Livre vert ania

Approvisionnements

Les matières premières représentent en moyenne 70% du bilan des émissions de gaz à effet de serre du cycle de vie des produits alimentaires avec des variations pouvant aller de 40 à 90% en fonction de la nature des produits (étude ANIA/FCD/BioIS 2010). Aussi, la gestion des approvisionnements est un des axes clés sur lequel les industries alimentaires agissent, en lien avec leur amont, afin de soutenir des pratiques agricoles durables et des approvisionnements responsables :

> Sensibiliser et accompagner les producteurs par la mise en place de chartes environnementales, de cahiers des charges ou de codes de bonnes pratiques,

> Soutenir des filières d’approvisionnement durables,

> S’approvisionner à proximité des sites de production.

MISE EN PLACE DE PARTENARIATS AVEC LES PRODUCTEURS

Depuis de nombreuses années, la mise en place de partenariats avec les producteurs a permis de développer des pratiques culturales plus respectueuses de l’environnement. Des efforts importants ont ainsi pu être réalisés notamment sur la diminution de l’utilisation de produits phytosanitaires, dont la production est fortement émettrice de gaz à effet de serre. Au-delà, la mise en œuvre de pratiques agro-écologiques permet d’améliorer la fertilité des sols et les rendements mais aussi de stocker davantage de carbone dans le sol.

mondelez-150MONDELEZ INTERNATIONAL : LA FILIERE BLE LU’HARMONY TOUJOURS PLUS RESPECTUEUSE DE L’ENVIRONNEMENT

Créé en 2008, la filière blé LU’HARMONY a installé un partenariat durable avec l’ensemble des acteurs de la filière pour cultiver le blé selon des pratiques agricoles toujours plus respectueuses de l’environnement, de la biodiversité locale et au service de la qualité des biscuits. La démarche LU’Harmony repose sur un partenariat avec des agriculteurs sélectionnés en France le plus près possible des sites de fabrication et sur la création d’une Charte LU’Harmony qui définit 51 bonnes pratiques agricoles. Cette démarche, qui portait à l’origine sur la marque Petit LU, représente aujourd’hui plus de 95% du portefeuille de la marque LU vendue en France et 75% en Europe. La filière LU’HARMONY implique plus de 1700 agriculteurs et permet de réduire de 22% l’utilisation de produits phytosanitaires (par rapport à 2008) sur près de 26000 hectares cultivés. Le groupe Mondelēz International s’est par ailleurs engagé à réduire ses émissions de CO2 liées au procédé de fabrication de 15% d’ici 2020, soit une réduction d’environ 240 000 T par an.

Bonduelle-150LE GROUPE BONDUELLE : ENGAGE EN FAVEUR D’UNE AGRICULTURE DURABLE

Depuis 2009, le Groupe BONDUELLE s’est engagé dans le développement d’un programme-pilote de culture de légumes en plein champ avec 8 fermes pilotes d’agriculteurs en Picardie. Ce programme a permis de tester des innovations techniques et culturales en conditions réelles visant à réduire significativement l’usage des produits phytosanitaires, en ayant notamment recours à des techniques très pointues de désherbage mécanique. Il porte également sur d’autres thématiques comme la fertilisation et la protection des cultures ou encore la rotation des cultures. Le bilan est encourageant : il révèle qu’il est possible de produire les mêmes quantités de jeunes carottes, haricots et pois de conserve avec la même qualité et au même prix, tout en réduisant de 17% l’utilisation des produits phytosanitaires (données 2013). Le programme pilote se prolonge au cœur d’un Groupement d’Intérêt Economique et Environnemental approuvé par le Ministère de l’Agriculture.

Nestlé-150LA DÉMARCHE DE NESTLÉ : L’IMPORTANCE DU LIEN AU SOL

La Démarche «Préférence Nestlé» est en place chez Nestlé depuis 2001 comme outil de dialogue avec plusieurs  filières agricoles. A la suite de nombreuses Analyse de Cycle de Vie, nous avons confirmé l’importance de s’engager avec l’amont agricole dans de nouvelles pratiques pour pouvoir continuer à réduire l’impact environnemental global de nos produits.

 

La Démarche Préférence, mise à jour en 2015,  s’inspire maintenant  des principes de l’agro écologie pour proposer aux producteurs et aux coopératives la mise en place progressive de bonnes pratiques agronomiques au niveau des exploitations. Après un diagnostic, cette approche propose aux agriculteurs volontaires de se regrouper et de s’engager pour améliorer leur performance environnementale toute en maintenant leur viabilité économique.

 

L’accent est porté sur la préservation des sols et des ressources en eau, la réduction des émissions de gaz à effet de serre,  l’amélioration de la biodiversité ainsi que la prise en compte les enjeux économiques et sociaux locaux liés à chaque exploitation.  Par exemple, Nestlé souhaite soutenir les producteurs engagés dans les pratiques de couvert végétal permanent, de semis sous couvert ou de culture sans labours : ces pratiques permettent notamment d’améliorer la fertilité naturelle des sols, de réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en réduisant la dépendance aux intrants chimiques. En phase pilote sur 3 filières distinctes, la démarche devrait se déployer dans les 5 prochaines années pour toucher 80% des approvisionnements du groupe en France.

GELAGRI-150GELAGRI (GROUPE TRISKALIA) : « PLANÈTE POSITIVE », UNE DÉMARCHE GLOBALE EN MATIÈRE D’AGRO-ÉCOLOGIE ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Triskalia a mis en place en 2013 la démarche « Planète positive » qui réunit l’ensemble des actions du groupe en matière d’agro-écologie et de développement durable. Dans ce cadre, la filière légumes surgelés, Gelagri a renforcé et développé de nombreuses actions pour diminuer ses impacts sur le climat sur la base de la démarche Agri Confiance dans laquelle s’engagent les agriculteurs, individuellement et avec leur coopérative Triskalia dès les années 90. De nouvelles solutions techniques ont été développées, en collaboration avec les constructeurs de matériels, afin de supprimer les traitements de désherbage quand cela est possible, tout en maintenant un niveau de qualité satisfaisante. Les méthodes alternatives au champ étant parfois moins efficaces, des solutions industrielles ont été mises en œuvre (ventilation pour extraire les graines de folle avoine, délimaceurs). Depuis 2010, un système d’informatique embarqué équipe les véhicules, permettant d’optimiser les livraisons de légumes et de diminuer la consommation d’énergie. En 2 ans, ce dispositif a permis de réduire le kilométrage par tonne de légumes transportée de 11 à 9 Km (18%).

CRISTAL-150CRISTAL UNION : DURABILITÉ DE LA PRODUCTION DE BETTERAVES

CRISTAL UNION est un groupe coopératif agro-industriel qui représente 40% de la production betteravière française avec deux activités principales : la production de sucre et d’éthanol.

 

Depuis sa création, le groupe milite pour une approche agronomique durable de la betterave, en s’appuyant sur les services techniques betteraviers des sucreries et sur des partenariats scientifiques avec divers instituts français. Dès 2002, la démarche « de qualité et de progrès de la production de betteraves sucrières » est lancée. En 2015, Cristal Union met en œuvre son propre référentiel « Cristal vision, smart sugar beet » afin d’apporter une réponse globale à l’ensemble des enjeux de durabilité. A travers ce référentiel, Cristal Union permet à ses planteurs de faire reconnaître et développer la durabilité de leurs systèmes de production notamment sur le maintien de la fertilité des sols et les bonnes pratiques agro-environnementales. Cette démarche a permis de réduire les intrants (tonne de matière azotée par tonne de sucre) de 60% en 30 ans avec une augmentation du rendement agricole de +1,5%/an en moyenne. Cette démarche a également permis de réduire la distance moyenne parcourue entre les champs et l’usine et le nombre de trajets en passant à 100% de camions en 44T.

CNIEL-150LA FILIÈRE LAITIÈRE S’ENGAGE DANS UN PLAN D’ACTION AMBITIEUX : « LA FERME LAITIÈRE BAS CARBONE »

Le Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière (CNIEL) est l’Interprofession agricole qui réunit les producteurs et les transformateurs de lait pour décider et construire ensemble des actions collectives. En 2015, le CNIEL a lancé un ambitieux plan d’action pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de la filière de 20% en 10 ans : « La Ferme laitière bas carbone ». A ce stade, le projet vise à promouvoir des pratiques agricoles et des leviers d’actions pour réduire les émissions de GES des élevages laitiers français; 3 900 éleveurs de 6 grandes régions s’inscrivent déjà dans un plan d’action dénommé « Life Carbon Dairy ». Concrètement, cette initiative consiste à réaliser dans chaque élevage un diagnostic des flux de GES émis par la production laitière et à mettre en place un plan d’action adapté à chaque ferme et à son environnement. Ce programme constitue la « feuille de route climatique » de la production laitière française pour les 10 prochaines années avec pour objectif d’impliquer les 60 000 élevages laitiers français, ce qui pourrait permettre d’éviter la production de 2 millions de tonnes de CO2 au global en 10 ans ! 

SOUTIEN DE FILIERES D’APPROVISIONNEMENT DURABLES

Plusieurs industriels soutiennent également le développement de filières d’approvisionnement durables, par l’utilisation d’une part croissante de matières premières issues de ces filières ou par une contribution directe à leur développement. C’est le cas notamment des matières premières qui ont un impact direct sur la déforestation (papier, cacao, huile de palme, thé, …). 13% des émissions de GES de la production alimentaire mondiale sont dues à la déforestation. La forêt est le plus important réservoir terrestre de carbone ; elle séquestre 9,2 GT d’émissions nette de CO2 par an soit l’équivalent de 33% des émissions de GES mondiales.

 

Le respect des ressources marines, par la mise en place d’une pêche durable, est également un axe important. L’océan est en effet le principal régulateur du climat ; réservoir de chaleur, c’est aussi un important puit de carbone qu’il est essentiel de préserver. Par ailleurs, le changement climatique a un impact direct sur la diminution des ressources halieutiques.

unilever-150UNILEVER : 100% DES MATIÈRES AGRICOLES D’ORIGINE DURABLE A HORIZON 2020

Unilever s’est fixé pour objectif de s’approvisionner d’ici 2020 avec 100% des matières premières agricoles provenant de filières durables. Fin 2014, cet objectif était atteint à 55 %. Pour cela, l’entreprise agit sur l’ensemble de ses produits :

  • 100% du cacao des glaces Magnum vendues en France est issu de plantations vérifiées Rainforest AllianceTM. En 2015, l’ensemble du thé Lipton vendu dans le monde sera issu de plantations certifiées par Rainforest AllianceTM.
  • Toutes les crèmes glacées Ben&Jerry’s vendues en Europe sont labellisées Max Havelaar depuis début 2012.
  • 59% des approvisionnements des principales variétés de légumes et aromates utilisées chez Knorr proviennent exclusivement de l’agriculture durable (objectif fixé à 100% d’ici à fin 2015).
  • 100% de l’huile de palme pour les produits alimentaires vendus en Europe est traçable et certifiée durable depuis 2014 ; ce sera le cas au niveau mondial d’ici 2020.

100 % des emballages des glaces Ben&Jerry’s et Magnum, soupes Knorr, boîtes de thé Lipton et tisanes Eléphant sont composés de carton certifié FSC ou PEFC, pour une gestion durable des forêts.

huiledepalme-150L’ALLIANCE FRANÇAISE POUR UNE HUILE DE PALME DURABLE

L’huile de palme est l’huile la plus consommée au monde : cette dernière décennie, la production mondiale d’huile de palme a doublé et d’ici 2050, la demande mondiale devrait continuer à augmenter pour représenter jusqu’à environ 65% des huiles commercialisées dans le monde. En l’absence d’actions pour infléchir cette tendance, plus de 170 millions d’hectares de forêts pourraient être détruits dans les zones les plus exposées d’ici 2030. Créée en 2013, l’Alliance française pour une huile de palme durable est une association qui regroupe des entreprises et des organisations professionnelles. Son objectif est de développer, puis généraliser l’utilisation de l’huile de palme durable. Durable ? C’est-à-dire sans lien avec la déforestation, respectueuse de l’environnement et des populations locales. Son programme est simple : apporter une information claire et pédagogique sur la filière durable de l’huile de palme mais aussi œuvrer pour transformer les chaînes d’approvisionnement. Les entreprises membres de l’Alliance se sont ainsi engagées à utiliser une huile de palme 100% certifiée RSPO (Table ronde pour une huile de palme durable) d’ici fin 2015 et visent des conditions encore plus strictes pour 100% de leurs approvisionnements d’ici 2020.

ferrero-150FERRERO SOUTIENT LE DÉVELOPPEMENT DE FILIÈRES D’APPROVISIONNEMENT DURABLE

Dans une démarche globale d’approvisionnement durable, le Groupe Ferrero s’est fixé des objectifs concrets à atteindre d’ici 2020, en matière de développement de pratiques agricoles durables et de minimisation de l’impact environnemental :

  • 100% de cacao certifié durable par UTZ d’ici 2020, déjà 30% atteint à date
  • 100% de traçabilité de ses noisettes jusqu’aux exploitations agricoles d’ici 2020.
  • 100% de sucre de canne certifié durable d’ici 2020 via la certification Bonsucro

Ferrero s’approvisionne déjà à 100% en huile de palme certifiée RSPO ségréguée, soit le plus haut standard de certification. Il permet d’assurer que 100% de l’huile de palme utilisée provient de plantation certifiée durable.

Nestlé-150NESTLÉ S’ENGAGE DANS L’AGROFORESTIÈRE : L’ARBRE AU CŒUR DES LOGIQUES AGRO-ENVIRONNEMENTALES DES FILIÈRES

L’agroforesterie est une technique ancienne qui consiste à planter (ou à maintenir) les arbres au sein ou en bordure des parcelles agricoles. L’arbre reprend ainsi une place centrale dans les écosystèmes agricoles : il permet de limiter l’érosion, favoriser la dépollution des sols, stocker de l’eau et du carbone et régénèrer la matière organique des sols. Il constitue aussi une source de revenus additionnels pour les producteurs et contribue à la résistance des écosystèmes face au changement climatique. Après un premier projet d’un million d’arbres plantés en Amazonie avec Vittel, le groupe Nestlé, en partenariat avec le collectif Pur Projet, a lancé plusieurs pilotes dans les pays producteurs de café pour les marques Nescafé et Nespresso. Le programme Nescafé a permis la plantation de 72000 arbres aux Philippines et en Thaïlande. Nespresso, après des actions au Guatemala et en Colombie, prévoit de son côté la plantation de 10 millions d’arbres à horizon 2020 dans les régions du monde où sont cultivées les cafés Grands Crus. Plus récemment,  toujours en partenariat avec Pur Projet, des pilotes ont été lancé en France en Picardie avec la marque Mousline (3500 arbres plantés chez des producteurs de pommes de terre) et dans le bassin des Vosges (10 000 arbres plantés autour de la source de Vittel). Chaque projet est discuté et validé au sein de filières et doit répondre à des enjeux spécifiques des agriculteurs partenaires. A terme, cette approche sera proposée à l’ensemble des producteurs et éleveurs des filières qui fournissent Nestlé en France.

fleury-150FLEURY MICHON #VENEZVERIFIER : UNE FILIÈRE DE PÊCHE RESPONSABLE

Soucieux de l’importance de la qualité de leurs matières premières et du respect de filières d’approvisionnement durables, Fleury Michon a mis en place, en partenariat avec ses marins-pêcheurs, une filière de pêche responsable pour son surimi sur la base d’une charte. Cette charte repose sur le choix d’espèces sauvages non menacées (colin d’Alaska et merlu blanc uniquement) issues de pêcheries certifiées MSC garantissant le respect des ressources halieutiques et des éco-systèmes, ainsi que des conditions de travail sur place. La pêche est opérée en quantité limitée pour permettre le renouvellement de la ressource et éviter sa surexploitation. L’évolution de la ressource est suivie par des organisations gouvernementales locales. La pêche cible des bancs de poissons d’une seule espèce pour limiter à moins de 1% les prises accessoires. En 2014, Fleury Michon a lancé une opération #VENEZVERIFIER, du lieu de pêche en Alaska jusqu’à la conception des bâtonnets sur le site de fabrication en Vendée. Cette opération s’est appuyée sur la publication de vidéo preuves, de visites de consommateurs, blogueurs et journalistes. En 2015, Fleury Michon a lancé une certification de la filière par un organisme vérificateur indépendant. Par ces actions, la marque a regagné la confiance d’un demi-million de foyers consommateurs avec une croissance de +10% sur l’année et de +20 à +25% en pleine saison.

kell-150KELLOGG’S : LE PROGRAMME ORIGINS POUR UN APPROVISIONNEMENT RESPONSABLE

Kellogg’s a lancé en 2013 le programme « Origins » pour soutenir les agriculteurs européens qui cultivent leurs céréales, en leur facilitant l’accès à des techniques de pointe tout en les aidant à protéger l’environnement. Ce programme a connu un grand succès au Royaume-Uni, en Espagne, et est en cours d’extension en Allemagne et en Italie. D’ici 2020, Kellog’s s’est engagé, sur la base de ce programme, à s’approvisionner de manière durable et responsable pour leurs 10 principaux ingrédients. Cela passe par plusieurs actions : un accompagnement des agriculteurs et des meuniers opérant pour Kellogg’s dans la mise en œuvre de pratiques agricoles plus durables, l’amélioration du quotidien et des compétences des producteurs, notamment les plus petits exploitants et la préservation des ressources naturelles dans les zones où Kellogg’s est implanté.

APPROVISIONNEMENT DE PROXIMITE

APPRO-150APPRO-BIO-PACA : UNE DÉMARCHE COLLABORATIVE D’APPROVISIONNEMENT EN MATIÈRES PREMIÈRES BIO DE PROXIMITÉ

Au sein d’APPRO-BIO-PACA, la FRIAA (Fédération Régionale des Industries Agro-alimentaires en Provence Alpes Côte d’Azur) et ses partenaires de la filière alimentaire de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Bio de Provence, Chambre Régionale d’Agriculture, Pôle de compétitivité TERRALIA, COOP de France ALpes Méditerrannée, CRITT Agroalimentaire PACA) ont mis en commun leurs compétences afin de faciliter l’approvisionnement en matières premières biologiques locales des industries agroalimentaires régionales, pour les filières fruits, légumes et céréales. Pour chacune de ces trois filières, des enquêtes auprès des producteurs, intermédiaires (pré-transformateurs, grossistes, collecteurs) et industries agroalimentaires permettent dans un premier temps de cerner les besoins. Des attentes communes émergent ensuite : un besoin de connaissance mutuelle, une aide au rapprochement entre producteurs et industriels, à la contractualisation ou encore la création d’outils de pré-transformation en région. Les partenaires d’APPRO-BIO-PACA se mobilisent sur chaque projet pour les faire avancer et construire des modèles de partenariats durables. Ces actions se sont notamment concrétisées par la mise en place d’un Plan de relance de la filière amandes bio en PACA. Plus d’informations sur le site www.appro-bio-paca.com 

LESIEUR-150FLEUR DE COLZA DE LESIEUR : UNE DÉMARCHE FILIÈRE 100% FRANÇAISE

Lancée en 2004, l’huile « Fleur de colza » permet de construire un partenariat durable avec les agriculteurs et d’assurer la traçabilité de l’huile de colza tout au long de la filière.  A travers un cahier des charges très précis, chaque étape est maîtrisée et contrôlée. Par exemple, le cahier des charges recommande que les traitements phytosanitaires soient employés hors des périodes de floraison afin de préserver les populations d’abeilles. Enfin, « Fleur de Colza » assure une production 100% française puisque les graines pressées proviennent uniquement des 1000 agriculteurs situés en France.