AccueilDéveloppement durableL’ANIA sensibilise les entreprises alimentaires aux enjeux de l’agroécologie et de la fertilité des sols

L’ANIA sensibilise les entreprises alimentaires aux enjeux de l’agroécologie et de la fertilité des sols

Comment nourrir une population mondiale en croissance, qui devrait atteindre les 9.6 milliards de personnes en 2050, avec des ressources en terres agricoles limitées par le grignotage de l’espace urbain ? Une réponse efficace et vertueuse : la transformation profonde du modèle agricole par une approche basée sur les sols vivants.

Restez informé ! Choisissez votre newsletter


Auteur

ANIA

ANIA

Redacteur

Ceci est notre biographie

Tous les articles

Afin de sensibiliser ses adhérents et entreprises, l’ANIA organisait ce jour une matinée d’échanges avec des experts engagés venus présenter les enjeux et bénéfices pour l’ensemble de la filière du producteur au consommateur.

 

Les consommateurs attendent beaucoup de leur alimentation : de la sécurité, de la qualité, du goût, de la diversité et qu’elle respecte l’environnement. Le défi est donc pour la filière alimentaire de produire pour tous et mieux. La fertilité des sols est au centre de cette spirale vertueuse. C’est pour cette raison qu’une agriculture des sols vivants, qui fait le lien entre la qualité des sols et la qualité des aliments, entre le stockage de carbone et la lutte contre le changement climatique, entre la réduction des intrants et la qualité de l’eau, est une agriculture qui garantit à tous de vivre durablement mieux.

 

De nombreux agriculteurs font évoluer leurs pratiques vers l’agroécologie et de plus en plus d’entreprises les accompagnent et valorisent les produits issus de cette agriculture de progrès.

 

L’ANIA a souhaité donner la parole à des experts de l’association « Pour une Agriculture du Vivant » qui réunit depuis 20 ans des centaines d’agriculteurs et d’agronomes autour d’une mission : accélérer ce mouvement en consolidant ses bases agronomiques et en acculturant l’ensemble des parties prenantes à cette démarche.

L’industrie alimentaire doit se mobiliser et participer activement à la démarche d’une agriculture pour des sols vivants et fertiles. La qualité de nos produits dépend aussi de la qualité des sols sur lesquels repose notre système alimentaire. Nous avons nous aussi une responsabilité envers les consommateurs et envers nos territoires. Comme notre industrie agro-alimentaire, l’agriculture des sols vivants est en mesure de redynamiser nos territoires, notre ruralité. Parce que nous devons collectivement prendre part à cette transition écologique et alimentaire, l’ANIA accompagnera et soutiendra ses adhérents et entreprises dans ce sens !
Richard Girardot, président de l'ANIA