PORTRAIT : Erika Le Noan, Présidente de Dammann Frères

Restez informé ! Choisissez votre newsletter


Auteur

ANIA

ANIA

Redacteur

Ceci est notre biographie

Tous les articles

Erika Le Noan, Présidente de Dammann Frères a honoré de sa présence la table ronde organisée le 28 février dernier, par le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation sur son stand au Salon de l’agriculture. Le thème : « Egalité et Diversité dans la filière agroalimentaire ». A cette occasion, Erika le Noan est intervenue aux côtés de 5 autres femmes pour évoquer son parcours, ses défis et la place des femmes dans le secteur agroalimentaire.

 

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?
J’ai fait toute ma carrière dans le secteur agroalimentaire puisque j’ai passé plus de 25 ans dans celui du café. J’étais Directrice Générale chez illycaffè, un groupe italien où je me suis beaucoup impliquée car quand je fais quelque chose, je vais toujours jusqu’au bout pour défendre l’image et le métier auprès du grand public. J’ai donc été Administratrice du Syndicat du café et également de l’Alliance 7 qui représente 406 sites de production en France et plus de 45 000 salariés.

 

Je suis, depuis moins d’un an, Présidente de Damman Frères et également Vice-présidente du Syndicat du thé, le STEPI. Nous importons, nous transformons et nous commercialisons le thé Dammann en France et également à l’international puisque nous sommes présents dans plus de 70 pays. Nous essayons d’offrir un maximum de plaisir aux consommateurs à travers nos thés et des infusions de très grande qualité.

 

Avez-vous une politique d’égalité professionnelle chez Dammann Frères ? Pensez-vous avoir de l’influence sur l’ensemble de la filière ?
De l’influence je ne sais pas. Mais chez Dammann Frères nous sommes un très bon exemple car nous sommes 55% de femmes dans notre entreprise – même si le mieux c’est l’équilibre, évidemment, – mais c’est notre cas ! Le secteur agroalimentaire compte 43% de femmes donc nous sommes un peu au-dessus.

J’ai également un autre chiffre intéressant à partager puisque 55% des cadres sont des femmes chez Damman Frères, elles occupent donc des postes clés. Pour comparaison, moins de 10% des femmes du secteur agroalimentaire sont des cadres. Il y a donc une différence flagrante. Chez Dammann Frères les deux premiers postes sont occupés par des femmes, une Présidente, comme vous pouvez le voir et une Directrice Générale, Flora. Nous comptons également une Directrice des Achats, une Directrice Artistique, une DRH, une directrice Qualité, etc …. nous avons beaucoup de femmes avec des responsabilités et cela me fait très plaisir.

 

Vous évoluez dans un milieu assez masculin. Est- ce que vous devez faire face à des préjugés ou des défis parce que vous êtes une femme ?
Jamais ! J’ai travaillé, dans le monde du café qui est un milieu très masculin et je ne peux pas dire que cela me déplaisait, je m’y trouvais bien ! Je n’ai pas une lecture « homme-femme ». Je suis ma feuille de route et je n’y fais pas attention. C’est peut-être un point de force !
D’ailleurs pour être très honnête, chez Dammann Frères, comme chez Illycaffè, je recrutais sur l’expérience, les compétences et aussi un savoir-être, une motivation… et il se trouve qu’il y a beaucoup de femmes qui sont compétentes et qui ont de l’expérience. Être un homme ou une femme n’a jamais été un critère de sélection, les choses se font naturellement.

 

Quel serait votre recommandation pour des jeunes femmes qui souhaiteraient se lancer dans le secteur alimentaire ?
Je dirais qu’il faut qu’elles osent tout simplement ! Il faut foncer, ne pas se poser trop de questions. Il ne faut pas hésiter à aller à l’étranger pour acquérir une certaine culture, plus d’expérience car c’est toujours un plus pour intégrer une entreprise. Je pense qu’il faut tout simplement oser et les femmes manquent parfois de confiance en elles, même si c’est de moins en moins vrai avec les nouvelles générations. Voilà, osez mesdames !!!