100 % de plastiques recyclés d’ici 2025 : les industriels s’engagent

Le gouvernement vise un objectif de 100% de plastiques recyclés à l’horizon 2025. Industriels et fédérations s’engagent en faveur du recyclage et de l’éco-conception.

Restez informé ! Choisissez votre newsletter


Auteur

Adeena Campas

Adeena Campas

Directrice Développement Durable

Au sein de la direction développement durable, Adeena Campas a pour mission de définir la stratégie développement durable de l’ANIA. Elle pilote la commission développement durable et coordonne le pilotage des enjeux de la Commission (Economie circulaire, sites industriels, RSE, Filière alimentaire durable, emballages). Elle est plus spécifiquement en charge des sujets emballages et filière alimentaire durable. Elle promeut l’intérêt et la compétitivité des IAA auprès des parties prenantes, dans les différentes instances de dialogue, notamment par la valorisation des bonnes pratiques.

 

Auparavant, elle était en charge des sujets environnement au sein du MEDEF. Elle a notamment participé à la rédaction de plusieurs guides de bonnes pratiques pour les entreprises (Economie circulaire et biodiversité).

Tous les articles

Dans le cadre de la feuille de route économie circulaire, les industriels et les fédérations professionnelles ont présenté leurs engagements volontaires à Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, et Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire.

 

 

Le Gouvernement a pour objectif de tendre vers 100% de plastiques recyclés en 2025. Pour y parvenir, la mesure 1 de la feuille de route pour l’économie circulaire demande aux industriels d’incorporer davantage de matières premières issues du recyclage dans les produits.

 

Pour répondre à cet objectif, l’ensemble des acteurs de la chaîne du recyclage (collecteurs et gestionnaires de déchets, fournisseurs de matières vierges, fabricants de produits, metteurs sur le marché) s’est mobilisé et a élaboré des engagements significatifs.

 

Ces engagements sont de deux ordres :

  • Des engagements volontaires chiffrés de plastiques recyclés supplémentaires à horizon 2025 pour une augmentation globale de 300 000 tonnes dont 275 000 tonnes de matière plastique recyclée (MPR) incorporées dans les produits et 25 000 tonnes de collecte supplémentaire.

 

  • Des engagements en matière d’éco-conception, de collecte et de recyclage. De nombreux secteurs industriels sont concernés, en particulier le bâtiment, l’automobile, les équipements électriques et électroniques.

 

Le secteur de l’emballage, premier utilisateur de matières plastiques, s’engage le plus fortement sous l’impulsion de grands groupes, comme Danone, Nestlé ou Coca-Cola, notamment.

«70% des engagements d’incorporation de plastique recyclé portent sur le secteur de l’emballage avec 188 000 tonnes. Environ 30% des engagements totaux portent sur les emballages PET (bouteilles et barquettes) et 30% sur les emballages en PEBD (films de groupement, sacs poubelles..) »
Françoise ANDRES, Présidente d’ELIPSO

Au-delà de ces premiers engagements chiffrés, de nombreuses entreprises et fédérations ont manifesté un intérêt pour l’incorporation de plastique recyclé dans les emballages, qui se matérialisera dans les prochains mois.

 

Pour pérenniser ces engagements, ELIPSO et l’ANIA ont souligné l’importance que soit mis en place un comité de suivi des engagements, avec des indicateurs pour piloter la suite des travaux.

« Une vraie dynamique vient d’être enclenchée, il est clair qu’il existe une inflexion positive dans la courbe d’incorporation de matières recyclées utilisées en emballages. »
Agathe CURY, DG au syndicat Boissons Rafraîchissantes de France et Présidente du groupe de travail emballages de l’ANIA