[Nominations ANIA] Sarah Fornier et Sandrine Blanchemanche

L’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) accueille dans son équipe Sarah FORNIER, directrice de la communication et Sandrine BLANCHEMANCHE, responsable qualité et consommateurs au sein du pôle alimentation & santé.

Restez informé ! Choisissez votre newsletter


Auteur

Catherine Chapalain

Catherine Chapalain

Directeur général

Catherine Chapalain occupe le poste de Directeur Général de l’ANIA depuis 2007. A ce titre, elle a pour mission de diriger et coordonner l’ensemble des services ainsi que de superviser les dossiers prioritaires du secteur.

Ancien Directeur Général de l’Alliance 7, Catherine est également membre du comité des directeurs généraux de Food Drink Europe.

Tous les articles
Calendrier des événements
« novembre 2017 » loading...
L M M J V S D
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
1
2
3

Sarah Fornier est nommée directrice de la communication de l’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA). Entrée en fonction le 1er septembre, elle cumule près de 20 années d’expérience dans la communication corporate, aussi bien en agence que chez l’annonceur. Elle a pour mission de définir les orientations stratégiques de la communication globale de l’ANIA, vers ses publics internes et externes.

 

Sarah Fornier démarre sa carrière dans l’agence de relations publiques Text 100. Elle rejoint ensuite l’Association nationale de la recherche et de la technologie en tant que responsable de la communication. En 2011, elle intègre le cabinet conseil en communication CLAI, puis en 2015 le cabinet de conseil et d’études Elabe, en tant que Directrice de clientèle, en charge d’accompagner des acteurs institutionnels et de grandes entreprises dans la définition et la mise en œuvre de leur stratégie de communication. Depuis 2016, elle assurait notamment la Direction de la communication de SNCF Logistics, la branche transport et logistique du groupe SNCF, en tant que manager de transition.

 

Sarah Fornier est titulaire d’un DESS de communication de l’Université Paris V et d’une maîtrise de lettres modernes de l’université Paris-IV Sorbonne.

 

 

 Sandrine Blanchemanche rejoint le pôle Alimentation & Santé de l’ANIA, dirigé par Esther Kalonji. Au poste de Responsable qualité et consommateurs, elle aura pour mission de représenter et défendre les intérêts de l’industrie alimentaire sur les dossiers concernant la qualité des aliments. Elle aura également pour responsabilité de promouvoir et accompagner les engagements des adhérents vis-à-vis des problématiques sociétales (qualité, sécurité, durabilité….) en intégrant notamment les attentes des consommateurs. Elle sera enfin chargée d’informer les fédérations et les entreprises sur l’ensemble de ces dossiers.

 

Docteur en sociologie de l’Université Paris X, Sandrine Blanchemanche démarre sa carrière comme thésarde à l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), en charge d’une recherche sur les fonctions sociales et environnementales de l’agriculture. En 2003, après une mission d’un an à l’ANVIE (Association nationale de valorisation interdisciplinaire de la recherche en sciences humaines et sociales auprès des entreprises), elle réintègre l’INRA en charge d’une mission de conseil auprès du ministère de l’Agriculture sur sa politique de qualité alimentaire.

 

Elle rejoint ensuite l’Unité Met@risk (Méthode d’analyse des risques alimentaires) qui était un centre collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé, en tant que Responsable d’équipe puis Directrice d’Unité.  Cette unité avait pour mission de développer des méthodes et orientations stratégiques pour soutenir les décisions de politiques publiques en matière de gestion des risques alimentaires.

 

En 2014, elle rejoint l’Unité « Economie publique » afin de poursuivre ses travaux sur les comportements de consommation. Elle a participé à différents groupes d’experts de l’ANSES, elle a en particulier présidé le groupe « Information des consommateurs sur la prévention des risques biologiques ». En parallèle, Sandrine a fondé en 2013 RISKU&B, une structure de conseil sur les enjeux scientifiques, sociaux et environnementaux.