EY et l’ANIA célèbrent la performance de l’agroalimentaire !

 

La Brasserie Goudale, Daco France & Les Prés Rient Bio reçoivent respectivement le Grand Prix, le Prix de l’Avenir et le Prix de l’engagement sociétal.

Restez informé ! Choisissez votre newsletter


Auteur

ANIA

ANIA

Redacteur

Ceci est notre biographie

Tous les articles

Le jury du prix EY de l’agroalimentaire, en partenariat avec l’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA), a décerné la troisième édition des Prix de l’agroalimentaire, qui récompensent les entreprises du secteur qui se sont illustrées par leur croissance en France ou à l’international, par la création d’emplois ou par leur engagement sociétal.

 

Le secteur agroalimentaire représente la première industrie et le premier employeur de France. Ce prix est l’occasion de valoriser cette belle industrie chaque année et de mettre en lumière le travail de femmes et d’hommes qui, par leur savoir-faire et leur dévouement, fabriquent des produits qui nous sont enviés dans le monde entier.

 

Trois prix ont été attribués : le Grand Prix, mettant à l’honneur un parcours exceptionnel et une performance globale, le Prix de l’Avenir, récompensant une entreprise en croissance rapide et dont les savoir-faire ou les perspectives la placent parmi les valeurs montantes du secteur, et le Prix de l’Engagement Sociétal, soulignant une activité ou des actions qui témoignent de préoccupations sociales et/ou environnementales particulièrement fortes.

 

Après délibération, le jury présidé par : Richard Girardot (Président de l’ANIA), et composé d’Antoine Baule (Directeur Général de Lesaffre et administrateur de la Chambre syndicale de la levure française), Jérôme Foucault (Président de la Fédération française des industries d’aliments conservés), Thierry Gaillard (Président de Carambar and Co), Isabelle Heumann (Directrice Générale de Paul Heumann SA), Caroline Hiliet Le Branchu (Présidente Directrice Générale de la Conserverie la Belle-Iloise, lauréat du Grand Prix 2018), Jennifer Marquet (Directrice Générale de Bel France) et Emmanuel Vasseneix (Président de la Laiterie de Saint-Denis de l’Hôtel) a distingué les entreprises suivantes pour cette nouvelle édition :

Grand Prix : la Brasserie Goudale

 

Reprise en 2010 par un groupe familial indépendant, la Brasserie Goudale fabrique et commercialise des bières de spécialité, avec un positionnement premium. En s’appuyant sur de forts investissements, en particulier un nouvel outil industriel ultra-moderne à Arques dans le Pas de Calais, Brasserie Goudale a quasiment doublé son chiffre d’affaires depuis 2015 et se développe significativement à l’export, grâce à ses marques à forte personnalité : Goudale, Saint-Landelin, la Bière du Désert ou Belzebuth…

Prix de l’Avenir : Daco France

 

Créée en 1973, Daco France s’est spécialisée sur le marché du conditionnement et de la commercialisation de fruits secs. Tout en poursuivant le développement sur le marché français de sa marque Daco Bello, le groupe considère l’export comme une priorité. L’entreprise investit pour l’avenir et a repris une usine de grande capacité et une partie de ses salariés lui permettant de faire face à ses fortes perspectives de croissance. Elle développe des gammes saines sans additif et réduit en permanence les taux de sucre et de sel. Elle propose la remise des invendus à des dizaines de banques alimentaires et s’est également engagée dans un programme de limitation des déchets (zéro déchets non organique).

Prix de l’Engagement Sociétal : Les Prés Rient Bio

 

A travers la production et la commercialisation de produits ultra-frais laitiers à base de lait de vache bio, les Prés Rient Bio sont devenus numéro un sur leur marché, principalement grâce à leur marque phare « Les 2 vaches ». Créés ex-nihilo en 2006 sur la base de l’intrapreneuriat au sein du groupe Danone, les Prés Rient Bio sont très engagés sur le plan sociétal et certifiés B-corp depuis 2017. L’entreprise a ainsi mis en place une politique de rémunération des éleveurs fondée sur des primes liées au bien-être animal et des aides à la conversion au bio. Elle participe également au programme Reine-Mathilde (piloté par l’Institut de l’Elevage) qui vise à faire de la Basse-Normandie une région pilote dans la production et la transformation laitière biologique.