[Innovation] La robotique industrielle fait sa révolution

Estimé à 1.5 million en 2015, bientôt 2 millions en 2017, le nombre de robots industriels ne cesse d’augmenter partout dans le monde. En croissance de 29% en 2015, les ventes mondiales devraient continuer d’augmenter de 15% d’ici 2018, de même que les installations de robots qui devraient croitre d’au moins 15%.

(Source: International Federation of Robotics – IFR – World Robotivs 2015)

 

 

Restez informé ! choisissez votre newsletter


Auteur

Françoise Gorga

Françoise Gorga

Directeur recherche & innovation

Au sein de l’équipe Alimentation-Santé, Françoise Gorga a pour mission la coordination des actions ANIA visant à promouvoir la R&I dans le secteur agroalimentaire : plan industriel agroalimentaire, comité stratégique de la filière alimentaire, plateforme Food For Life France, projets collaboratifs de R&I…

Auparavant, elle a occupé pendant 4 ans un poste de règlementaire sur le thème qualité/sécurité des aliments, toujours au sein de l’ANIA.

Françoise Gorga assure la coprésidence du GT « Alimentation du Futur » du Fonds français pour l’Alimentation et la Santé et la GT « Innovation et Performance industrielle » du GFI.

Tous les articles

La robotique industrielle en France

Alors que des pays comme la Chine, la Corée et la Turquie robotisent, qu’en est-il de la France ? Notre pays a un taux d’équipement parmi les plus faibles au monde (5 fois moins qu’en Allemagne, 2 fois moins qu’en Italie, moins qu’en Espagne).

Avec un âge moyen de l’outil industriel en France de 19 ans contre 7 ans pour l’Allemagne, la robotique devient un enjeu pour le pays.

Penser aujourd’hui l’usine alimentaire de demain est indispensable pour répondre aux enjeux économiques, technologiques, organisationnels, environnementaux et sociétaux qui se posent au secteur agroalimentaire. La robotique est une des clés pour relever le défi !

L’industrie 4.0, un enjeu pour la robotique industrielle

Afin de relever les challenges industriels de demain, l’industrie du futur s’impose comme une nouvelle façon de travailler, accélérant la convergence entre le monde virtuel et le monde réel.

Les usines ont ainsi progressivement numérisé leurs outils de travail, transformant en profondeur les lieux de production. On appelle cela la 4ème révolution industrielle, derrière celle de la mécanisation (1ère révolution), de l’industrialisation et la production de masse avec l’apparition de l’électricité (2ème révolution), et de l’automatisation avec les premiers robots (3ème révolution).

Cette révolution numérique permet aux usines, et tout particulièrement pour le secteur agroalimentaire, de répondre aux challenges de la désindustrialisation et aux entreprises de gagner en compétitivité.

L’ANIA encourage les industries alimentaires à saisir les opportunités de la robotique

C’est pour soutenir et encourager cette dynamique actuelle dans la robotique que l’ANIA a organisé la visite de l’entreprise Stäubli, le 7 juillet dernier.

La journée a permis à la délégation ANIA de découvrir l’offre du roboticien et la démarche de co-développement menée par Staubli pour construire des robots sur mesure.

Cela a aussi permis, à travers divers témoignages de mieux appréhender la valeur ajoutée des robots pour les entreprises agroalimentaire :

  • Réduction des stocks d’encours
  • Suppression de postes à fort risque de TMS.
  • Réduction des coûts de maintenance.
  • Réduction des pertes matières
  • Maîtrise plus facile de l’hygiène.
  • Retour sur investissement rapide
  • Flexibilité de la production