L’ITERG acquiert « IMPROVE SAS », une plateforme dédiée aux protéines végétales

L’ITERG a acquis 92,2 % des parts d’IMPROVE SAS, une plate-forme dédiée aux protéines végétales. Interview de Guillaume Chantre, Directeur Général de l’ITERG.

 

 

 

 

Restez informé ! Choisissez votre newsletter


Auteur

ANIA

ANIA

Redacteur

Ceci est notre biographie

Tous les articles

En tant que Directeur Général de l’ITERG, pouvez-vous nous expliquer votre démarche assez rare pour un Institut technique agro-industriel (ITAI) ?

 

ITERG est un acteur indépendant porté par les enjeux scientifiques et techniques propres à son secteur industriel. Il est garant d’une vision à moyen et long terme, rejoignant en cela les critères propres à un ITAI mais avec la réactivité d’une entreprise pour apporter en B2B les services attendus par ses clients, et les amener à monter en gamme. L’opération d’acquisition de la plateforme technologique IMPROVE SAS est l’occasion de renforcer non seulement les compétences mais aussi l’agilité d’ITERG en France comme à l’international pour développer une offre de services très attendue sur l’extraction, la caractérisation et la fonctionnalisation des lipides et des protéines végétales.

 

Le Centre Technique Industriel-ITERG et la SAS IMPROVE sont tout à fait compatibles bien qu’ils aient des statuts et histoires bien distincts. IMPROVE est une structure récente, issue des investissements du programme « Avenir » dans le cadre d’un investissement mutualisé entre divers actionnaires industriels et publics. La culture d’un Centre Technique Industriel comme ITERG est certes fondée sur l’intérêt collectif mais elle se développe aussi dans une logique de service individualisé aux industries.

 

IMPROVE SAS n’a que sept années d’existence mais est déjà devenue une plateforme technologique et analytique de pointe pour la valorisation des protéines du futur, avec une visibilité aujourd’hui internationale. De son côté ITERG a été créé en 1950, avec une forte notoriété dans le domaine des lipides et de leurs dérivés, et une bonne culture partenariale. La complémentarité entre les deux structures est claire : en commun une expertise en analyse et procédés mais sur deux champs de compétence complémentaires. Cette acquisition mène a une synergie évidente pour adresser les industries productrices et utilisatrices d’ingrédients ou de synthons d’origine végétale, une nécessité pour la filière issue des oléo-protéagineux et pour l’industrie agro-alimentaire en général

 

Le développement contractuel et international est un gage de performance, mais la présence d’un ITAI garantit l’implication active dans les filières françaises, en particulier dans les priorités d’action du Plan Protéines récemment annoncées par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. A cette fin, l’ITERG pourra s’appuyer aussi sur les compétences agronomiques de Terres Inovia concernant la variabilité des matières premières, la segmentation des marchés des protéines végétales étant plus poussée que celle du marché des huiles.

 

Quelle est l’ambition que vous portez pour cette nouvelle entité ?

 

Avec l’acquisition d’IMPROVE SAS, l’ITERG crée un ensemble cohérent, leader de la valorisation des lipides et des protéines végétales, en phase avec les attentes de l’industrie et des secteurs agroalimentaires utilisateurs. Le groupe ITERG représente entre 10 et 11 M€ de chiffre d’affaires (en incluant un budget de recherche et d’intérêt général cofinancé) pour 110 personnes. L’ensemble de l’activité devrait largement dépasser 12 M€ d’ici trois ans, et servir un millier d’entreprises dans le monde.

 

L’ITERG a repris en janvier 2020 les actifs d’une plateforme de trituration des graines oléagineuses, et prévoit un investissement important avec l’appui de la Région Nouvelle-Aquitaine et de la filière oléo-protéagineuse. Une dizaine d’emplois supplémentaires seront ainsi créés sur le site de Canéjan (Gironde). IMPROVE SAS est également dans une dynamique de croissance forte portée par la demande mondiale croissante en protéines de qualité alimentaire. Une dizaine d’emplois supplémentaires peut également y être envisagée, selon le niveau d’investissements.

 

Enfin le groupe ITERG cherche à mettre en cohérence l’offre des plateformes technologiques existantes, celle de la SAS PIVERT spécialisée en biotechnologies et chimie du végétal mais aussi celles des ITAI et des centres ACTIA en général.

 

Qu’est-ce que cela va changer pour les entreprises agroalimentaires françaises ? Et pour le pays ?

 

Au-delà de l’industrie de la trituration des graines oléagineuses et l’industrie de transformation des protéagineux (légumineuses) l’offre de service du groupe ITERG s’adresse à tous les secteurs utilisateurs d’ingrédients végétaux : agroalimentaire, nutraceutique, alimentation animale et petfood, sans oublier certains secteurs non alimentaires où la naturalité devient le maître mot (cosmétique, chimie et matériaux).

 

En premier lieu avec cette acquisition nous souhaitons aider les entreprises à répondre qualitativement à l’évolution de la demande en protéines végétales du fait de l’émergence de nouveaux régimes réduisant la part des protéines animales. Nous inscrivons aussi notre action en cohérence avec les politiques publiques concernant l’autonomie protéique nationale pour l’alimentation humaine et animale.

 

Avec cet ensemble solidement ancré sur deux régions (Nouvelle-Aquitaine et Hauts-de-France) mais rayonnant sur tous les territoires, les entreprises agroalimentaires vont bénéficier d’une offre intégrée concernant de nombreuses technologies de transformation des agro-ressources, alliée à la force de frappe analytique d’un institut « référent ». Le groupe ITERG offre de nombreux services pour permettre aux entreprises d’améliorer la performance et la qualité des process et des produits : innovation et transfert, prestations spécialisées (analyse, formulation, évaluation sensorielle et qualité nutritionnelle, réponse aux enjeux environnementaux et sociétaux), veille, formation et conseil.

 

En outre nous visons l’optimisation des usages de toutes les fractions des agro-ressources, des produits et des co-produits. En ce sens, nous aidons les entreprises à progresser dans la voie de la transition écologique, de la bioraffinerie et de façon plus générale de l’Usine du Futur. De manière générale ITERG et sa filiale IMPROVE SAS (en lien avec chacun des centres ACTIA et leur spécialité « métier ») couvrent toute la chaîne de valeur jusqu’au produit formulé, visant l’excellence fonctionnelle, organoleptique, nutritionnelle et environnementale. Nous contribuons par nos spécialités sur l’extraction durable, la caractérisation et la fonctionnalisation des lipides et des protéines à l’essor d’une « alimentation saine, sûre, durable, de qualité et locale » telle qu’attendue par les entreprises agroalimentaires et l’ANIA, les politiques publiques et les consommateurs.