Huilerie Cauvin, innovation alimentaire, huile alimentaire

Entretien avec Gérard Cauvin, co-gérant d’Huilerie Cauvin

Huilerie Cauvin, parce que la recherche et l’innovation ne sont pas une question de taille, 3 générations ont perpétué l’héritage d’un moulin gardois pour évoluer avec le temps et construire le spécialiste des huiles alimentaires.

Mots clés

Restez informé ! choisissez votre newsletter


Auteur

Françoise Gorga

Françoise Gorga

Directeur recherche & innovation

Au sein de l’équipe Alimentation-Santé, Françoise Gorga a pour mission la coordination des actions ANIA visant à promouvoir la R&I dans le secteur agroalimentaire : plan industriel agroalimentaire, comité stratégique de la filière alimentaire, plateforme Food For Life France, projets collaboratifs de R&I…

Auparavant, elle a occupé pendant 4 ans un poste de règlementaire sur le thème qualité/sécurité des aliments, toujours au sein de l’ANIA.

Françoise Gorga assure la coprésidence du GT « Alimentation du Futur » du Fonds français pour l’Alimentation et la Santé et la GT « Innovation et Performance industrielle » du GFI.

Tous les articles

Mini-sondage

    Saviez-vous que 98% des industries alimentaires sont des TPE-PME ?

    Oui

    Non

    Vrai-Faux

    L’industrie agroalimentaire française est la plus importante du pays par le chiffre d’affaires

    L’huilerie Cauvin, s’est impliquée dans un projet de recherche européen pour apporter à ses clients les informations, solutions et produits permettant d’améliorer la qualité sanitaire des produits dans lesquels est incorporée son huile.

    Comment avez-vous décidé de participer au projet ICARE ?

    Nos travaux de recherche en interne sur l’amélioration de nos huiles de fritures nous ont amenés à nous interroger sur la sélection des huiles permettant un comportement sanitaire optimum des bains de friture. Nous avons travaillé avec l’ITERG (centre technique spécialiste des corps gras) sur ce thème. La problématique du projet ICARE touchait de près ces sujets sur lesquels nous n’avions pas les ressources pour mettre en place une démarche lourde de recherche fondamentale.
    La constitution d’un projet européen pluri disciplinaire sur la problématique qui nous intéresse a retenu notre attention. C’est ainsi que suite à l’invitation de l’ITERG nous avons rejoint le consortium de recherche.

    Quel a été le rôle d’Huilerie Cauvin dans le projet ?

    Nous avons participé à l’ensemble des réunions plénières du projet au cours desquelles un état de l’avancée des travaux était fait. Nous avons apporté notre expertise sur les huiles et leurs comportements en fritures et avons fourni gracieusement tous les échantillons qui ont permis de faire les essais d’impact en laboratoire et en situation industrielle.

    Qu’a apporté cette participation à ICARE à votre activité ?

    Le spectre d’ICARE dépassait très largement (par la diversité des produits étudiés notamment) les domaines pouvant strictement intéresser notre activité mais tous les essais réalisés dans le domaine de la friture présentaient un intérêt primordial pour la conception de nos nouvelles formulations d’huiles de fritures qui intègreront désormais les enseignements du projet ICARE.