Non les français ne dépenseront pas plus pour leur alimentation !

Le relèvement du seuil de revente à perte de 10% prévu par la loi EGAlim ne va pas conduire à une augmentation du prix de tous les produits alimentaires !

Restez informé ! Choisissez votre newsletter


Auteur

ANIA

ANIA

Redacteur

Ceci est notre biographie

Tous les articles

Seuls 18% des produits alimentaires achetés par les français seront concernés, pour un impact imperceptible pour les français : seulement 50 centimes / mois / français, selon l’estimation du gouvernement. Et l’alimentaire ne représente que 10% du budget des français. (Voir ici l’ensemble de nos infographies pour mieux comprendre les négociations commerciales entre fournisseurs et distributeurs, et l’impact pour le consommateur final.)

 

Le mécanisme est simple, il s’agit de rééquilibrer les marges sur l’ensemble des produits alimentaires achetés par les Français. L’objectif : que tous les produits soient enfin vendus à leur juste valeur, pour que chacun puisse vivre de son travail, pour permettre de rémunérer les producteurs de façon juste, en leur permettant de couvrir leurs coûts de production et redonner des marges d’investissement.

 

Pour les professionnels qui veulent le comprendre et le faire fonctionner, ce mécanisme est évident et salutaire, il permet de rééquilibrer le système absurde qui perdurait jusque-là.

 

Pour attirer les consommateurs, les enseignes de la grande distribution se livraient une course au prix bas infernale sur certains produits très populaires de grandes marques qu’ils vendaient à perte. Pour compenser cette perte, les distributeurs appliquaient de très fortes marges sur d’autres, par exemple les produits agricoles (fruits, légumes, etc.) ou issus de PME locales.

 

Cette stratégie détruit  les capacités de production, d’innovation et d’investissement et fait  peser une menace directe sur l’emploi.

 

Les entreprises de l’alimentation soutiennent ce dispositif qui doit permettre d’enfin mettre un terme à la guerre des prix qui a eu des effets destructeurs sur l’ensemble de la filière. Mais pour que cela fonctionne, tout le monde doit jouer le jeu !