[16 octobre] Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire

 

Depuis 2013, le 16 octobre a été déclaré Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. A cette occasion, l’ANIA fait le point sur les enjeux, les chiffres clés et les engagements des industries alimentaires.

Restez informé ! Choisissez votre newsletter


Auteur

ANIA

ANIA

Redacteur

Ceci est notre biographie

Tous les articles

Chaque année en France, près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont gaspillées, soit l’équivalent de 150 kg par habitant par an. Dans les ordures ménagères et assimilées, on trouve l’équivalent de 20 kg par habitant par an de déchets alimentaires, dont 7 kg de produits alimentaires encore emballés, ce qui représente 400€ par an par foyer.

 

La réduction du gaspillage alimentaire répond à un triple enjeu :

  • environnemental : en outre l’énergie nécessaire pour produire, transformer, conserver, emballer, transporter…, c’est également un gaspillage de ressources naturelles conséquent et notamment d’eau ;
  • économique : le gaspillage alimentaire c’est inévitablement un gaspillage d’argent ;
  • éthique et social : jeter de la nourriture est d’autant plus inacceptable, dans un contexte social où l’on estime qu’1 personne sur 10 a du mal à se nourrir en France.

 

Si les industries alimentaires ne représentent que 2% des déchets alimentaires produits en France sur l’ensemble du cycle de vie des produits (hors amont agricole), la lutte contre le gaspillage alimentaire constitue un levier important pour lutter contre le changement climatique ainsi qu’un enjeu majeur pour les 15800 entreprises agroalimentaires de France qui souhaitent redonner de la valeur à l’alimentation.

 

Face à ces enjeux, dès 2013, l’ANIA s’est engagée aux côtés de l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire, dans la signature du Pacte national qui a pour objectif de réduire le gaspillage alimentaire en France de 50% à horizon 2025.

 

En 2015, l’ANIA avait rédigé une charte « anti-gaspi » avec pour objectif de mettre en place une véritable dynamique de progrès collective dans la lutte contre le gaspillage alimentaire au sein des entreprises de l’agroalimentaire. Cette charte regroupe des propositions d’axes concrets, issues de bonnes pratiques, qui peuvent être déclinées et complétées par les entreprises en fonction de leurs tailles, capacités et leviers d’action. Ces principales actions recensées portent sur :

  • la conception de produits et formats permettant de limiter le gaspillage alimentaire,
  • l’optimisation des procédés de fabrication afin d’éviter les pertes et le gaspillage au cours du procédé de fabrication (valorisation des co-produits, prévention des déchets, formation du personnel, …),
  • l’accompagnement des consommateurs dans leur quotidien (informations sur l’utilisation des produits, diffusion de bonnes pratiques, …),
  • l’accompagnement des acteurs de la restauration,
  • le don de produits.

 

Depuis 2017, pour aller encore plus loin dans la réduction des pertes et gaspillage, l’ANIA travaille aux côtés de l’ADEME dans le cadre de l’opération « IAA Témoins ». Le but est d’accompagner 20 industries agroalimentaires en réalisant un diagnostic sur le site industriel, puis de proposer un plan d’actions sur-mesure ainsi qu’un accompagnement à sa mise en oeuvre pendant 9 mois. Cette opération, toujours en cours de déploiement, permettra également de fournir des bonnes pratiques pour l’ensemble du secteur.