[CP] Fraudes sur les œufs: les entreprises agroalimentaires se mobilisent

Des enquêtes menées en Belgique et aux Pays-Bas courant juillet ont démontré la présence de fipronil (produit antiparasitaire interdit dans le traitement des animaux destinés à la consommation humaine) dans des œufs issus de certaines fermes. Même si la France semble moins concernée, des lots d’œufs contaminés ont néanmoins été vendus à quatre établissements de fabrication d’ovoproduits et un élevage est sous surveillance.

Restez informé ! Choisissez votre newsletter


Auteur

Jean-Philippe Girard

Jean-Philippe Girard

Président de l'ANIA

Depuis son élection au siège de Président de l’ANIA en 2013, Jean-Philippe Girard s’attache à restaurer la confiance des consommateurs dans l’alimentaire et à recréer du lien entre les PME, les grands groupes et les régions.

Président Directeur Général d’Eurogerm qu’il a fondé en 1989, il dirige aujourd’hui plus de 200 personnes impliquées dans la recherche, le développement et la commercialisation d’ingrédients destinés aux industriels de la meunerie et de la boulangerie. Jean-Philippe Girard assure également la fonction d’administrateur de l’ANIA depuis 2002.

Tous les articles
Calendrier des événements
« novembre 2017 » loading...
L M M J V S D
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
1
2
3

Face à cette fraude et en collaboration étroite avec les pouvoirs publics et les différents partenaires de la filière alimentaire (distributeurs, fournisseurs), l’ANIA et ses professions ont alerté l’ensemble des entreprises potentiellement concernées afin qu’elles puissent mettre en place de manière urgente les vérifications nécessaires de leurs approvisionnements.

 

 

La sécurité des consommateurs est et sera toujours la préoccupation première des entreprises agroalimentaires. La lutte contre les fraudes constitue donc un enjeu majeur pour notre secteur en France et nous sommes mobilisées aux côtés des pouvoirs publics afin de renforcer les contrôles des certificats remis par leurs fournisseurs et effectuer des analyses sur les produits potentiellement touchés.

 

L’ANIA reste en contact étroit et à la disposition totale des pouvoirs publics pour prendre les mesures qu’ils jugeront appropriées à l’évolution de la situation.