Note de conjoncture automne 2018

 

Retrouvez la note de conjoncture ANIA Automne 2018, retraçant les dernières tendances économiques du secteur ainsi que la dernière publication de l’Observatoire Economique et Financier du Crédit Agricole.

Restez informé ! Choisissez votre newsletter


Auteur

Stéphane Dahmani

Stéphane Dahmani

Directeur Economie

Au sein du département économie et compétitivité, Stéphane DAHMANI suit les dossiers relatifs à l’économie et la compétitivité du secteur agroalimentaire.

Son rôle est de représenter l’ANIA dans différentes instances (MEDEF…) et auprès des Pouvoirs Publics et d’apporter son expertise aux commissions, groupes de travail et services de l’ANIA. Ses principales fonctions sont d’assurer le suivi d’indicateurs économiques et de panel et la production d’une veille sur le secteur agroalimentaire. Il participe également à la rédaction de notes de conjoncture, de positions et d’argumentaires sur le secteur, dont il assure la synthèse et la diffusion auprès de nos différents adhérents (fédérations, entreprises).

Auparavant il était Economiste pendant 5 ans à la Direction Générale du Trésor. Il a notamment eu en charge, pendant 4 ans, la réalisation de prévisions macroéconomiques (Inflation, Consommation des ménages et Croissance) au sein du service des Politiques macroéconomiques et des affaires européennes (SPMAE) de Bercy. Plus récemment, il était le responsable du suivi des entreprises françaises (situation économique et financière) et rapporteur au sein de l’Observatoire du financement des entreprises, auprès de la Médiation du crédit.

Tous les articles

A retenir dans la note de conjoncture ANIA Automne 2018 :

  • Une destruction de valeur toujours prégnante pour la 1r industrie de France : contraction des marges, baisse de l’investissement, de la consommation et de la production industrielle.
  • Le projet de loi EGalim doit permettre à l’ensemble des acteurs de la filière de recréer de la valeur, tout en proposant une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous.

 

A retenir dans l’Observatoire financier des entreprises agroalimentaires du Crédit Agricole :

  • Une croissance du chiffre d’affaires portée par l’international et les opérations de croissance externe
  • Une rentabilité en recul
  • Des investissements insuffisants pour stabiliser le vieillissement des outils de production
  • Une structure financière qui se dégrade légèrement